Ciné-série/Mum

Ah non, ça n’est vraiment pas sérieux, mais cette série proposée sur ARTE est truculente et je m’en voudrais de ne pas vous en dire deux mots (...)

Ciné/Le garçon qui dompta le vent

« Dieu est comme le vent. Il touche tout ce qui existe ». Malawi, 2001. Alors que les Etats-Unis font face à l’attaque terroriste qui détruira les deux tours du World Trade Centre, des pluies torrentielles se déversent sur le pays, le plus pauvre d'Afrique d’Afrique ; elles anéantissent les récoltes. Face à la famine... Lire la Suite →

Ciné/Les parfums

Anne est un nez, Guillaume est en procédure de divorce. Entre ces êtres cabossés par la vie, un nouveau départ se dessine... Un très joli divertissement (...)

Ciné/Sorry we missed you

Contrairement à ce que pourrait laisser croire la photo de l'affiche, Sorry we missed you n'est pas un film tendre ou drôle. C'est du Ken Loach. Dans l’art de décrire les drames du monde moderne, le réalisateur britannique n’en est pas à son coup d’essai (...).

Musique/Renaud Capuçon, Cinéma

Pause tendresse cette semaine avec un disque d’or, compilation de musiques de films merveilleusement interprétées par le violoniste Renaud Capuçon. Un moment rare d’émotions, la sensibilité extrême d’un violon au service de très beaux morceaux (...)

Ciné/J’accuse

5 janvier 1895. Le film s’ouvre sur la scène de dégradation du capitaine Dreyfus. A cent vingt ans de distance, c’est la première fois qu’un film français raconte l’affaire qui a durablement divisé les Français (...)

Ciné/Le cas Richard Jewell

Après La mule, Clint Eastwood revient sur l’attentat des jeux Olympiques de 1996, un attentat en partie déjoué grâce à la vigilance et l’entêtement d’un improbable agent de sécurité qui réussît à éloigner la foule, sauvant de nombreuses vies. Acclamé comme un héros, il est, par un retour de circonstances, accusé d’être lui-même l’auteur de ce crime terroriste (...)

Ciné/Une vie cachée

C’est le film à voir ! Boudé par la croisette qui a préféré décerner sa palme d'or à Parasite, l’histoire qu’il raconte, tirée de faits réels, n’est pas politiquement correcte. C’est celle d’un objecteur de conscience autrichien, Franz Jägersträtter, qui refuse de prêter allégeance au Führer et de se battre auprès des nazis (...)

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑