Ciné/Les parfums

Anne est un nez, Guillaume est en procédure de divorce. Entre ces êtres cabossés par la vie, un nouveau départ se dessine... Un très joli divertissement (...)

Ciné/Sorry we missed you

Contrairement à ce que pourrait laisser croire la photo de l'affiche, Sorry we missed you n'est pas un film tendre ou drôle. C'est du Ken Loach. Dans l’art de décrire les drames du monde moderne, le réalisateur britannique n’en est pas à son coup d’essai (...).

Ciné/J’accuse

5 janvier 1895. Le film s’ouvre sur la scène de dégradation du capitaine Dreyfus. A cent vingt ans de distance, c’est la première fois qu’un film français raconte l’affaire qui a durablement divisé les Français (...)

Ciné/Le cas Richard Jewell

Après La mule, Clint Eastwood revient sur l’attentat des jeux Olympiques de 1996, un attentat en partie déjoué grâce à la vigilance et l’entêtement d’un improbable agent de sécurité qui réussît à éloigner la foule, sauvant de nombreuses vies. Acclamé comme un héros, il est, par un retour de circonstances, accusé d’être lui-même l’auteur de ce crime terroriste (...)

Ciné/Une vie cachée

C’est le film à voir ! Boudé par la croisette qui a préféré décerner sa palme d'or à Parasite, l’histoire qu’il raconte, tirée de faits réels, n’est pas politiquement correcte. C’est celle d’un objecteur de conscience autrichien, Franz Jägersträtter, qui refuse de prêter allégeance au Führer et de se battre auprès des nazis (...)

Ciné/Hors normes

Le film porte bien son titre, il est effectivement hors normes. Hors normes par la thématique abordée, on ne peut pas dire que ce soit un sujet « tendance », hors normes par les rencontres qu’il suscite entre éducateurs, jeunes en situations d’échecs majeurs à qui on donne une chance extrême, qui se relèvent grâce des patients... Lire la Suite →

Ciné/Un jour de pluie à NewYork

Le dernier opus de Woody Allen est d’une fraicheur bienfaisante, une gageure pour un homme de 83 ans. Le talent est intact. Plus serein encore et j’ai eu beaucoup de bonheur à voir Un jour de pluie à NewYork (...)

Ciné/Magic in the moonlight

Sans égaler l’inégalable Rose pourpre du Caire, Magic in the Moonlight renoue cependant avec le charme désuet d’une comédie romantique pleine de poésie, dans la veine des meilleurs crus proposés par Woody Allen.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑