Nouvelle/Rochebrune, dernier épisode

Résumé des précédents épisodes : Villeneuve est intervenu juste à temps pour sauver Edmée des mains de Saint-Germain. Tout est bien qui finit bien ?

A écouter – Rochebrune, 5e et dernier épisode

Huit mois plus tard au château de Rochebrune. 

Les premiers flocons de neige étaient tombés dans la nuit. Une neige fragile qui ne tiendrait pas si le temps se radoucissait. Dans le grand salon, une couverture en laine sur les jambes, Edmée, assise dans un canapé près d’un bon feu de cheminée, lisait le roman que lui avait adressé une bibliothèque de Paris. Elle caressait distraitement un ventre qui s’était arrondit. Quand Rochebrune entra, elle sursauta. Voyant sa réaction, il referma la porte avec plus de douceur.

  • Pardon Edmée, je suis brutal. Je m’en veux de faire si peu attention.

Il vint s’assoir auprès d’elle et passa son bras autour de ses épaules. Elle posa son livre à côté d’elle sur la petite table en marqueterie et laissa aller sa tête contre lui, ferma les yeux.

  • Ne vous inquiétez pas. Encore quelques séquelles de cette longue retraite. Il est difficile d’avoir été si durablement aux aguets pour se protéger d’un danger dont on ignore la forme, le visage.

Elle secoua la tête. Il embrassa ses cheveux et respira profondément son odeur. Celle qu’il lui connaissait, celle qui lui avait manquée. Une odeur teintée d’un parfum de muguet qu’elle emportait partout avec elle, et c’était comme si les couloirs du château avaient fleuri.

  • Comment allez-vous ce matin ? Vos nausées ?
  • Pas de nausées. Je vais très bien. Je suis émerveillée de voir à quel point vos connaissances médicinales se sont affinées !
  • C’est en grande partie grâce à vous… N’en parlons plus.

Ils restèrent un moment en silence à regarder le feu crépiter. Edmée se tourna vers lui :

  • Je suis heureuse que vous ayez accepté de recevoir mon frère.

A la simple évocation de ce frère, Rochebrune se raidit et dégagea son bras des épaules d’Edmée. Elle le regarda, implorante.

  • Vous savez qu’il a fait au mieux. Vous n’allez pas rester fâché ?
  • Il nous a volé dix ans !
  • Sans son intervention, je serai morte et vous m’auriez tout à fait perdue. 

Rochebrune se taisait. Edmée se tourna vers le manteau de la cheminée. Les aiguilles de la pendule aux deux amours indiquaient 10h50.

  • Il ne devrait pas tarder. Je vous en prie, faites la paix. J’aimerais tant qu’il puisse fêter Noël avec nous. 

Rochebrune regarda Edmée et raccrocha à son oreille une longue boucle rebelle de cheveux bruns. Ses yeux, où il ne savait plus lire que son bonheur, étaient ardents et confiants. Il aurait donné tout l’or du monde pour préserver ce bonheur chèrement acquis. Il se leva et alla s’accouder à la cheminée avec un petit sourire où elle pouvait déjà lire sa victoire.

  • Très bien Edmée. Je pardonne.

Elle se leva à son tour, un peu maladroite de ce ventre gros qui déjà prenait de la place et passant ses deux bras autour de la taille de Rochebrune, vint contre lui.

  • Merci mon ami.

Ils n’eurent que le temps d’un baiser, on frappa à la porte. Ils se dégagèrent lentement.

  • Entrez !
  • Monsieur de Villeneuve vient d’arriver, il est dans le vestibule. Où dois-je lui dire d’attendre ?

Rochebrune ne quittait pas Edmée des yeux.

  • Installez-le dans mon bureau. J’arrive.

C’est fini. Vous avez aimé ? Vous avez des suggestions ? Des questions ? Dites-nous tout en commentaire. Bel été à tous !

Photo tête d’article : James Tissot, photo L’accent circonflexe.

6 commentaires sur “Nouvelle/Rochebrune, dernier épisode

Ajouter un commentaire

  1. Bel épilogue, mais quelle surprise! C’est presque un coup de théâtre…
    Rien, aucun indice ne laissait supposer ce lien de parenté avec Villeneuve. Un frère et beau-frère…
    Heureusement, le duel ne fut pas mortel, car le bonheur des retrouvailles entre Rochebrune et Édmée en aurait été altéré.
    Bravo Marie-Anne! Ce feuilleton m’a plu. C’était une très bonne idée de l’été 2021…

    J’aime

    1. Merci Simone ! Pour Villeneuve, il y avait un indice : dans le 3e épisode. Dans la lettre qu’il écrit à Rochebrune, il précise qu’il s’est occupé d’Edmee à la mort de son père. Je suis exprès restée ambiguë pour que cette fin soit possible.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :