Expo/Toutânkhamon, en quête d’immortalité

« Ô vous, porteurs, gardiens de vos portes, puissiez-vous guider Toutankhamon et ouvrir les portes devant lui », formule 127, Livre des morts.

Alors que déjà les pièces inestimables de l’exposition s’apprêtent à rejoindre les caisses qui les emporteront loin de Paris, je vous propose un dernier détour sur l’exposition Toutankhamon qui se tenait à la Villette depuis le 23 mars. Avec plus de 1,3 millions de visiteurs, et on se bouscule, on joue des coudes devant les vitrines chargées de trésors, l’exposition présente plus de 150 pièces maîtresses, dont 50 voyagent pour la première fois hors d’Égypte. C’était « the » exposition de l’année. Victime de son succès, elle s’est prolongée jusqu’à ce 22 septembre.

Figure d’Horus en faucon solaire, sans doute fixée à l’avant du timon d’un des 4 chars. Il était plaqué d’or et a été retrouvé en pièce détachée dans l’anti-chambre de la tombe du pharaon – Photo fC

Personnellement, je n’aime pas les « super productions », c’est ma sœur qui m’y a trainée. Je n’ai pas regretté. J’y ai découvert des pièces stupéfiantes, qui, quoique exhumées de la nuit des temps, elles datent d’il y a plus de 3300 ans, sont si bien conservées qu’elles nous semblent terriblement proches, contemporaines.

Plan du tombeau – photo fC

Ambiance feutrée, bruissement des pas, murmures, scénographie soignée, vidéos explicatives, les cartouches décrivant les pièces bien en vue au dessus des vitrines, tout est fait pour entrainer le visiteurs dans une exploration de la tombe de ce pharaon d’Egypte.

« Je vous connais et je connais vos noms », formule 144, Livre des morts.

Rien de morbide dans cette visite, les Egyptiens croyaient en l’existence d’une vie après la mort, qu’il fallait conquérir, et 1300 ans avant notre ère, ils se préparaient à une résurrection du corps et de l’âme, temporairement errants, dissociés par la mort.

« L’âme prenait la forme du RA, représenté comme un oiseau à tête humaine. Le jour, il pouvait quitter le tombeau pour voler, invisible, vers le monde des vivants. Chaque nuit, il retournait au tombeau pour s’unir de nouveau à la momie. Le KA était la force vitale du défunt, son esprit, sa quintessence. Il résidait dans la momie qui se tenait immobile dans son tombeau, étroitement enveloppée de bandelettes ».

Un des 4 petits cercueils canope en or incrusté d’une des 4 chapelles en bois. Ils contenaient les organes momifiés du pharaon. Photo fC
Bouclier de cérémonie – Photo fC

« Laissez-moi passer, car je tiens dans ma main la plus puissante des massues de RÊ », formule 1036, textes des sarcophages.

Les prêtres ont préparé le pharaon pour sa traversée en chargeant son tombeau de tout ce dont il avait besoin pour le voyage et sa future vie dans l’au-delà : embaumement de son corps, mais pas seulement. Toutankhamon devait avoir les moyens d’atteindre l’immortalité et d’y demeurer et ils étaient chargés de le mettre sous la protection des dieux.

Sur son chemin, accompagné des dieux, le pharaon doit neutraliser les démons, repousser les forces maléfiques : « en les nommant, en répondant à leurs questions, ils pouvaient les contrôler » et un des rites funéraires concernait l’ouverture de la bouche. Pour l’aider dans sa tâche, il a à disposition un certain nombre d’objets, des armes : arcs, flèches, mais aussi éventail à plumes d’autruche, boomerang dont certains inefficaces…

« Le défunt ordonne au passeur d’un bac de l’amener du côté oriental du ciel », formule 99, Livre des morts.

Le bateau miniature, plusieurs étaient à disposition du pharaon dans la tombe, devait de transformer en un navire fonctionnel dans l’au-delà. De même l’armée de chaouabtis… On en a retrouvé 413 dans le tombeau de Toutankhamon : 365 ouvriers, 36 chefs d’équipe, 12 contremaîtres, soit un par mois qui étaient équipés de 1866 outils miniature ! J’ai beaucoup de tendresse pour ces petits personnages, souvent en bois, chargés d’assister le pharaon dans son voyage.

Les anciens Égyptiens écrivaient des prières et des formules sur des rouleaux de papyrus, sur les parois des tombeaux, à l’intérieur des pyramides, sur les sarcophages, plus tard, sur les murs et le contenu des chambres funéraires. Ces mots devaient guider le défunt dans le monde des morts, « le puissant pouvoir magique des formules protégeait le roi de tout mal ». Là encore, les images et les mots devaient prendre vie dans l’au-delà.

Le dieu Ptah, en bois doré avec une calotte en faïence bleue. Tient une longue canne qui associe le sceptre de puissance Ouas, le signe Ankh (vie) et le pilier de stabilité – photo fC

« Je suis redoutable et chargé à plein d’une force vive de frappe divine », 1183, livre des sarcophages.

La cérémonie de la pesée du cœur était celle du jugement. Le Dieu Anubis, qui jouait le rôle de gardien dans le monde des morts, plaçait le cœur du défunt sur le plateau d’une balance et le pesait en comparaison avec la plume de la déesse Méat, placée sur l’autre plateau. Si le poids était équivalent, le défunt était considéré comme « exempt de tout péché ». Dans le cas contraire, le défunt mourrait à tout jamais.

« Vous qui êtes allongés sur vos bières, que vous chaires se régénèrent, que vos os se ressoudent », Livre des portes.

En bois doré, Toutankhamon sur un esquif lançant un harpon – Photo fC

Le KA de Toutankhamon résidait dans sa momie, « que l’on devait garder intacte pour que la magie de la renaissance se produise lorsque le bien du défunt reviendrait sous forme d’un oiseau et fusionnerait avec le KA ». Le défunt renaîtrait sous une forme encore plus réussie et idéalisée de lui-même. La tombe de Toutankhamon l’atteste, le pharaon chemine vers son immortalité. Et tout est agencé pour accompagner le défunt dans ce voyage dans l’au-delà et jouer, accomplir, son rôle de médiateur, entouré du faste de celui qui est considéré comme un demi-dieu.

Le petit pharaon, fils d’ Akhenaton, qui accède au trône à l’âge de 9 ans, de santé fragile, mourra accidentellement dix ans plus tard. Enseveli avec deux fœtus, probablement ses enfants non nés, il sera très vite effacé de la mémoire d’Egypte par ses successeurs qui, à leur insu, offriront à sa tombe une protection contre les pilleurs ; elle sera merveilleusement préservée des attaques du temps. 3300 ans plus tard, à la faveur d’ultimes fouilles menées par le britannique, Howard Carter, la tombe est découverte le 5 novembre 1922 : « Nous avons enfin fait une découverte dans la vallée. Un splendide tombeau portant des sceaux encore intacts », raconte-t-il. Il faudra dix ans à l’archéologue pour extraire, inventorier les 5398 objets de ce « modeste tombeau ».

« Tu apparaitras, portant la coiffe royale, le sceptre enserré dans ta main et la masse rivée de ton poing », formule 1412, textes des Pyramides.

Plus de 3 millénaires après sa mort, il semble que Toutankhamon ait traversé les épreuves du temps et de la mort pour atteindre une forme d’immortalité…

Une des statues de Toutankhamon qui gardait l’entrée du tombeau – Photo fC

Photo tête d’article : Détail de la chapelle à statue en bois doré, scène représentant Toutankhamon et son épouse (et demi-soeur) Ânkhésenamon – Photo fC

Sources : Cartouches de l’exposition et Connaissance des arts, Hors-série, Toutânkhamon, le trésor du pharaon.

2 commentaires sur “Expo/Toutânkhamon, en quête d’immortalité

Ajouter un commentaire

  1. C’est même plus de trois millénaires après sa mort mais je n’arrive pas à faire la différence entre 3 siècles et 3 millénaires. Pire, au vu de ces représentations, trois millénaires représenterait un passé moins lointain que trois siècles, 1719.
    Le pharaon a atteint l’immortalité parce que ce passage que vous décrivez si superbement d’après cette exposition en 3-D que je n’avais aucune envie d’aller voir donne l’image d’un pharaon qui n’a rien perdu de la puissance de sa jeunesse. Merci. Jean-Louis

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :